Normes ISO - Quel bénéfice net ?

L’ISO (Organisation internationale de normalisation) est le producteur et éditeur de plus de 19 200 Normes internationales d’application volontaire, qui offrent des avantages aux entreprises, aux gouvernements et à la société dans son ensemble. Mais quelles sont les retombées économiques des normes ISO pour les pays et les entreprises ? Quel en est le résultat net ?

Une nouvelle brochure répond à ces questions par des exemples chiffrés montrant l’intérêt de mettre en œuvre les normes ISO ou d’autres normes consensuelles d’application volontaire :

  • Pour l’économie mondiale et diverses économies nationales
  • Pour les entreprises dans différents secteurs ou différents pays

Une série d’études réalisées par l’ISO et la Commission électrotechnique internationale (CEI) sur les avantages économiques et sociaux des normes – dont sont tirés bon nombre des exemples suivants – peut être consultée à l’adresse :

http://www.standardsinfo.net/info/benefits/benefits.html

  • D’après les estimations de l’Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE) et du Département américain du commerce, les normes et les activités associées d’évaluation de la conformité (pour vérifier que produits et services respectent certaines normes) ont un impact sur 80 % du commerce mondial des marchandises
  • L’Organisation mondiale du commerce (OMC) exige de ses membres qu’ils utilisent des normes internationales comme celles de l’ISO afin d’éviter que des normes nationales ou régionales divergentes ne créent des obstacles techniques au commerce

Les études macroéconomiques sur la contribution des normes à la croissance économique nationale montrent que :

  • La normalisation contribue directement à la croissance de l’économie en France, à raison de 0,81 %, soit près de 25% de la progression du PIB
  • En Nouvelle-Zélande, les gains au niveau macroéconomique tiennent à une production plus efficace (productivité du travail) et à une meilleure prise de décision (productivité du capital). Les normes sont un puissant levier économique qui pourrait, en définitive, faire progresser de 1 %, soit NZD 2,4 milliards, le PIB du pays
  • Au Canada, avec l’augmentation du nombre de normes mises en œuvre entre 1981 et 2004, la productivité du travail a progressé de 17 % et le taux de croissance de l’économie (PIB réel) de 9 %. Sans ces normes, le PIB réel aurait été inférieur de CDN 62 milliards
  • En quarante ans (de 1962 à 2002), avec 1 % de normes nationales en plus, la productivité économique de l’Australie s’est élevée de 0,17 %. En outre, au même titre que les dépenses de recherche et développement, les normes participent à la constitution d’un capital de connaissances: une augmentation de ce capital de 1 %, se traduit par une progression de 0,12 % de la productivité pour l’ensemble de l’économie
  • En Allemagne, les avantages économiques de la normalisation ont représenté près de 1 % du PIB, et la contribution des normes à la croissance économique est supérieure à celle des brevets ou des licences. Les secteurs de l’industrie allemande tournés vers l’exportation ont fait appel aux normes pour ouvrir de nouveaux marchés et faciliter l’évolution technologique
  • Au Royaume-Uni, les normes contribuent, chaque année, pour GBP 2,5 milliards à l’économie. En outre, elles comptent pour 13 % dans l’augmentation de la productivité du travail. Désormais reconnues comme des vecteurs d’innovation et d’évolution technologiques, les normes, au vu du retour sur investissement qu’elles apportent, constituent une bonne stratégie d’affaires tant aux niveaux macroéconomique que microéconomique

Publiée en français et anglais, la brochure «Normes ISO - Quel bénéfice net?» est disponible gratuitement auprès du Secrétariat central de l'ISO par l'intermédiaire de l’ISO Store ou en contactant le département Marketing, Communication et Information. Il est également possible de se la procurer auprès des instituts nationaux membres de l’ISO (voir la liste complète avec les coordonnées), ou de la télécharger gratuitement en fichier PDF à partir du site Web de l'ISO.


Source : www.iso.org/iso/fr