L'efficacité énergétique - un enjeu de taille

Les grandes entreprises ne sont pas les seules à pouvoir exploiter un système de management de l'énergie. En Moldavie, une petite société laitière a réalisé des gains de taille pour un investissement minime.

Petite entreprise de produits laitiers implantée à Rîşcani en Moldavie, Lactis (185 employés) met son point d’honneur à fabriquer du beurre et des fromages de grande qualité. Quand le coût de l'énergie a commencé à augmenter, la direction a décidé de relever un autre défi – réduire la consommation d'énergie – en adoptant la norme ISO 50001, Systèmes de management de l'énergie.

En l’espace d’une année seulement, avec un investissement très minime, l’entreprise est parvenue à réduire sa consommation d’électricité de près de 4 % et sa consommation de gaz naturel de 22 %, multipliant ainsi par trois son retour sur investissement.

L’objectif d’économie a effectivement été atteint, a indiqué le Directeur général, M. Gheorghe Angheluta, mais il y a eu aussi de nombreuses autres retombées positives.

« La démarche a été très bénéfique, non seulement pour nous, en termes de performance économique, mais pour la société et pour l'environnement, car elle nous a permis de réduire notre consommation de ressources et nos émissions. »

Au niveau de l’entreprise, avec la mise en place de processus pour surveiller efficacement la consommation d'énergie, il a été possible de repérer des périodes où la consommation était anormalement élevée et où les chaudières étaient inutilement allumées.

Grâce à ces changements, l’une des deux chaudières de l’entreprise a été mieux exploitée, ce qui a permis de couper l’autre. De plus, il a été constaté que les besoins du système de refroidissement par eau étaient variables selon la saison et que, dans les mois les plus froids, il n’était pas nécessaire d’utiliser un équipement aussi puissant que le système en place. Lactis a alors acquis, pour l’hiver, un refroidisseur de moindre capacité – un petit investissement rentabilisé en quelques mois.

Ces résultats ont été une grande surprise, a déclaré M. Angheluta, et ils ne s'arrêtent pas là.

« Jusqu'ici, pour l’année 2014, la réduction de la consommation d'électricité est de l’ordre de 2 % et la consommation de gaz naturels avoisine les 5 %. La liste des autres activités que nous voudrions entreprendre est encore longue, mais comme certaines impliquent des mises de fonds, elles ne seront peut-être pas possibles dans l’immédiat.

Nous continuons néanmoins à travailler à améliorer l'efficacité énergétique de nos opérations chaque fois que possible, tout en amorçant des projets d’encore plus grande envergure pour obtenir des résultats encore plus probants. »


Source : www.iso.org/iso/fr