Le Rapport annuel 2011 de l’ISO nous projette dans le futur…

L’ISO, plus grand producteur mondial de Normes internationales, fait preuve d’innovation avec un incontournable de la vie de nombreuses organisations – le Rapport annuel.

Le Rapport annuel 2011 de l’ISO débute par une phrase choc: « ISO…so what ? » (L'ISO…et alors ?).

Comme le fait observer le Secrétaire général de l’ISO, Rob Steele: «Un rapport annuel classique invite le lecteur à lire ce que l’organisation juge important de rendre compte de l’année écoulée. Le Rapport annuel de l’ISO 2011 se place dans une perspective inverse. Il interpelle le lecteur directement: «Imaginez que nous sommes déjà le 31 décembre 2012» en lui demandant de se projeter dans l’avenir: «Pour pouvoir dire, en fin d’année, que l’ISO a fait un bon travail, qu’aurait-elle dû faire pour vous?»

Pour donner une idée du potentiel que les normes ISO offrent à leurs utilisateurs, ce rapport annuel n’est pas axé sur ce que l’ISO peut dire de ses activités, mais sur ce qu’un éventail d’utilisateurs, de clients et de parties prenantes de la normalisation ISO en ont dit en 2011. Les personnes qui s’expriment dans la plaquette viennent du secteur public et du secteur privé, et certaines d’entre elles participent concrètement à l’élaboration de normes ISO.

Il s’agit de points de vue d’utilisateurs et de parties prenantes d’organisations grandes et petites, et de différents horizons, dont la biométrie, les câblages de télécommunication, les cartes intelligentes, la médecine dentaire, la grande distribution, la construction, l’organisation d’événements, l’énergie, les textiles et les matériaux, la construction automobile, l’espace, l’électronique et l’aérospatiale. On y trouve également les déclarations du Directeur général (2002-2011) de l’Office des Nations Unies à Genève (ONUG), Suisse, et du Directeur général de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), qui soulignent l’importance du travail de l’ISO et le grand atout que représente un processus ouvert, transparent, inclusif et consensuel pour l’élaboration et la publication des normes ISO.

« J’espère, relève encore Rob Steele, que ce Rapport annuel 2011 de l’ISO saura piquer votre intérêt et vous faire mesurer l’utilité des Normes internationales face aux enjeux auxquels la communauté internationale est confrontée. »


Source : www.iso.org/iso/fr