La certification des entreprises selon les référentiels ISO connait-elle un déclin ?

Publication de l’ISO Survey 2015 : La certification des entreprises selon les référentiels ISO connait-elle un déclin ?

par Thomas Hennion, Directeur BSI France

Le monde de la certification vit actuellement de grands changements avec la révision récente de ses normes les plus adoptées, on pourra noter les ISO 9001 & ISO 14001 version2015, ainsi que  l’ISO 13485 version 2016 dans le domaine du médical, mais pas uniquement. Une série de normes dérivées de ces référentiels fondamentaux doit également vivre sa transformation et son évolution dans les prochains mois, on citera par exemple la série des normes aéronautique AS/EN 9100, le référentiel automobile qui portera le nouveau nom de TS 16949, confirmant ainsi le détachement de L’ISO sur la gestion de ce domaine.

Il est à noter également que l’ISO 27001, management de la sécurité de l’information, a vécu son évolution en 2013 et que la BS/OHSAS 18001 de BSI, santé et sécurité au travail, s’effacera au profit de l’ISO 45001 à l’horizon 2017. Une actualité donc inédite et très riche dans un domaine qui avait besoin de se réinventer et d’apporter des solutions nouvelles aux économies et secteurs en mutation.

La publication annuelle des résultats de l’étude de l’Organisation International de Normalisation (ISO) apporte chaque année un panorama mondial de la certification et de ses tendances. Au regard de la question posée, il est donc naturel de consulter les dernières données pour tenter d’y répondre, mais le constat ne peut être catégorique.

Si les référentiels populaires comme l’ISO 9001 et la 14001 ont tendance à stagner ou enregistrer des évolutions relativement faibles (-0.2% pour l’ISO 9001 et +8% pour la 14001), d’autres connaissance une croissance assez intéressante.

On pourra par exemple remarquer que l’ISO 27001, connait un engouement remarquable. En valeur absolue, malgré un retard de base, le nombre de nouveaux certificats dans le monde croit autant que des référentiels plus ancrés comme l’ISO 5001, Management de l’énergie, ou encore l’actuelle ISO/TS 16949 dans l’automobile qui est pourtant un domaine extrêmement réglementé.

Si l’on s’arrête un instant sur la France pour ce référentiel ISO 27001, on note que ces dernières années connaissent une croissance importante en nombres de certificats et de sites certifiés, atteignant aujourd’hui 227 certificats pour 641 sites. La France et ses entrepreneurs auraient ils engagé leur virage sécuritaire et pris la mesure de l’enjeu ? Il est certain que le chemin reste long à parcourir si l’on se compare à nos voisins, avec 994 certificats en Allemagne, 1013 en Italie et 2790 en Grande Bretagne.  

L’ISO 22301 dont BSI est également à l’origine (BS25999), Management de la continuité d’activité, n’est pas en reste. 78% de croissance en une année, 1376 nouveaux certificats ! Ceci n’est pas encore comparable avec d’autres référentiels plus anciens, mais la culture de la continuité d’activité met plus de temps à s’instiller dans les pratiques et les cultures, ce qui ne la rend pas moins indispensable dans les contextes géopolitiques, économiques et climatiques que nous observons dans l’actualité. Du point de vue France, 8 certificats couvrant 33 sites…411 certificats en Grande Bretagne, certes à l’origine de cette norme, mais pas les Pays Bas qui comptent aujourd’hui 78 Certificats !

En conclusion, le besoin de certification ne se tarit pas, mais certainement se spécialise et se déploie selon les besoins spécifiques des organisations. L’ISO 9001 restera pour longtemps un fondamental pour l’enracinement de l’approche processus, mais l’entreprise doit consciemment sélectionner le référentiel qui lui apportera un avantage. Une dernière réflexion peut nous faire dire que les référentiels en fort développement sont ceux préconisant l’approche par les risques, même si désormais ISO 9001 le requièrent. Une nouvelle manière de prioriser et d’envisager le management.

Sources : www.iso.org/iso/iso-survey